Les traductions automatiques et la confidentialité

Google Translate. Certainement le plus connu des services gratuits de traduction automatique au monde. Il en existe toutefois beaucoup d’autres : Bing, Reverso, Baidu, Yandex, FreeTranslation, Translate.com, Systran…

Et au mois d’août dernier a été lancé DeepL. Un service européen qui est dit largement supérieur à Google Translate : http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/08/29/quel-est-le-meilleur-service-de-traduction-en-ligne_5177956_4408996.html.

Le petit nouveau fait des vagues!

Les erreurs de traduction

Toutes ces traductions automatiques sont reconnues pour faire des erreurs qu’un traducteur professionnel ne ferait pas : omissions de phrases, tournures bizarres, mauvais choix de mots, etc.

Les machines n’arrivent pas à saisir les contextes : les nombreux sens des mots (polysémie), les sous-entendus, le ton, les figures de style.

Plusieurs blogues ou articles de revue recensent ces erreurs de traduction bizarres et, il faut se le dire, souvent hilarantes. (Bien que mon cœur de traductrice pleure…)
https://lexling.com/blog/top-erreurs-traduction/
https://www.protegez-vous.ca/Loisirs-et-famille/hein-noel
https://culturesconnection.com/fr/les-erreurs-de-traduction-automatique/

Les entreprises qui utilisent ces sites Web le font en grande majorité pour épargner de l’argent, considérant les services professionnels de traduction trop coûteux.

Toutefois, les erreurs de traduction qui en découlent viennent aussi avec leurs propres coûts : qualité douteuse, réimpressions nécessaires, crédibilité de l’entreprise entachée, etc.

Il va sans dire que, encore aujourd’hui, malgré les progrès de la technologie, rien ne surpasse le travail d’un traducteur (humain) professionnel.

L’utilité des traductions automatiques

Si vous voyez une phrase dans une langue étrangère et que vous êtes curieux par rapport à sa signification, vous pouvez tout à fait vous aider des traductions en ligne. Malgré les erreurs, elles peuvent vous donner une idée générale de ce que la phrase veut dire.

Certains traducteurs se servent des sites de traduction automatique pour faire une sorte de prétraduction de leurs textes. Ils utilisent cet outil pour faire un premier jet et retravaillent ensuite le texte. Comme pour Antidote avec la révision, il faut savoir faire la part des choses en utilisant les traductions automatiques.

Politiques de confidentialité

On parle beaucoup de la qualité des traductions automatiques, mais, peu importe la raison pour laquelle vous les utilisez, on oublie souvent de mentionner le manque de confidentialité de ces sites.

Google Translate
Lorsque vous importez, soumettez, stockez, envoyez ou recevez des contenus à ou à travers de nos Services, vous accordez à Google (et à toute personne travaillant avec Google) une licence, dans le monde entier, d’utilisation, d’hébergement, de stockage, de reproduction, de modification, de création d’œuvres dérivées (des traductions, des adaptations ou d’autres modifications destinées à améliorer le fonctionnement de vos contenus par le biais de nos Services), de communication, de publication, de représentation publique, d’affichage public ou de distribution publique desdits contenus.

Source : http://www.google.com/intl/fr/policies/terms/

DeepL

Veuillez noter qu’il n’est pas permis d’utiliser notre service de traduction pour des textes contenant des données personnelles, et ce quel que soit leur type.

Si vous utilisez notre service de traduction, vous décidez des textes que vous souhaitez transférer à nos serveurs. Cette opération est nécessaire pour nous permettre d’effectuer la traduction et de mettre nos services à votre disposition. Nous enregistrons vos textes et leur traduction pour une durée limitée afin d’entraîner et d’améliorer notre algorithme de traduction.

Si vous apportez des corrections à nos suggestions de traductions, ces corrections seront également enregistrées sur nos serveurs afin que nous puissions en vérifier la pertinence et, si nécessaire, mettre à jour le texte traduit en fonction des changements que vous lui aurez apportés. Nous enregistrons également vos corrections pour une durée limitée afin d’entraîner et d’améliorer notre algorithme de traduction.

Source : https://www.deepl.com/privacy.html

Je vous ai copié les politiques de confidentialité des deux sites les plus performants en matière de traduction. Toutefois, tous les sites fonctionnent en général plus ou moins de la même façon.

Les traductions automatiques vont garder vos textes en mémoire afin d’améliorer leurs algorithmes et de permettre à la machine d’apprendre constamment, au fur et à mesure que des documents lui sont soumis.

C’est pourquoi DeepL précise de ne pas utiliser leurs services pour des textes contenant des informations personnelles. Pour sa part, Google se donne le droit de les utiliser et les reproduire quand elle veut, dans le monde entier.

Vous ne savez donc pas qui a accès à vos textes ensuite. Ni où ils peuvent se retrouver…

L’affaire Translate.com

Although we will use reasonable means to safeguard your information, we cannot and do not provide any guarantees regarding the effectiveness of the security we employ or our ability to prevent third parties, acting unlawfully, from obtaining information that you provide to us. We cannot and do not guarantee that any information provided to us by you will not become public under any circumstances. You should appreciate that all information submitted on the website might potentially be publicly accessible.

Source : https://www.translate.com/legal

Dans sa politique de confidentialité, Translate.com souligne que le site ne peut pas garantir que les informations contenues dans vos textes ne deviendront pas publiques. Même que vous devriez avoir conscience que vos textes pourraient se retrouver à la vue de tous.

Et c’est exactement ce qui est arrivé à Statoil, entreprise pétrolière et gazière norvégienne.

Cet automne, un journal norvégien a dévoilé que plusieurs employés de Statoil s’étaient servis de la plateforme Translate.com pour traduire des contrats de travail, des lettres de mises à pied, des contrats confidentiels, des stratégies de délocalisation, des rapports d’évaluation du personnel, etc.

Bref, des documents confidentiels, avec des informations personnelles d’employés, des stratégies internes… des textes qui étaient accessibles au public par une simple recherche Google.

Imaginez que votre nom, votre adresse, votre salaire, vos conditions d’emploi, que toutes ces données se retrouvent sur Internet…

Une fuite de données très importante. Et inquiétante!

Il faut faire très attention lorsque vous utilisez des outils en ligne, peu importe lesquels, peu importe pourquoi. Lisez les conditions d’utilisation de vos outils!

Références :
https://slator.com/technology/translate-com-exposes-highly-sensitive-information-massive-privacy-breach/ 
https://www.csoonline.com/article/3236348/data-breach/data-breached-in-translation.html
http://www.journaldunet.com/solutions/expert/67733/securite–traduction-et-protection-des-donnees-sensibles.shtml
https://kantanmtblog.com/2014/12/11/machine-translation-technology-and-internet-security/

2 Replies to “Les traductions automatiques et la confidentialité”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *