5 trucs à ajouter à vos habitudes de révision

Inattention. Fatigue. Difficulté de lecture à l’écran. Temps limité. Nombreux sont les facteurs qui expliquent comment des coquilles peuvent se glisser dans vos textes, et ce, même si vous connaissez toutes vos règles de grammaire, de typographie et de conjugaison.

Pour contrer ces facteurs, vous devez mettre au point des façons de réviser efficaces, qui fonctionnent pour vous. Peu importe si vous faites votre révision à l’écran ou sur papier.

Je vous présente ci-dessous cinq de ces trucs à ajouter à vos habitudes de révision.

1 – Changer la mise en page

Vous arrive-t-il de tellement retravailler un texte que vous pourriez le réciter par cœur?

Si oui, il y a bien des chances que votre œil s’y soit habitué au point de devenir négligent. Il finit par deviner les mots plus qu’il ne les voit. Il faut alors le déstabiliser pour qu’il recommence à identifier les erreurs.

C’est pourquoi il faut chambouler la mise en page.

  • Augmentez la taille de vos caractères.
  • Utilisez une police sans empattements. J’en parlais dans mon article Améliorez la lisibilité de vos textes, les polices sans empattements (Arial, Verdana, Calibri, etc.) sont plus faciles à lire.

Enregistrez une autre version de votre fichier dans le seul but de trouver ces fameuses coquilles. Vous n’aurez ainsi pas besoin de refaire votre belle mise en page.

2 – Lire à voix haute

La lecture à voix haute permet de faire plusieurs vérifications :

  • Les mots manquants. Puisque vous devez prononcer chaque mot, il sera facile de remarquer si vous en avez oublié un.
  • Les pauses. Êtes-vous essoufflé après avoir lu une phrase? Peut-être que vous devriez ajuster la ponctuation.
  • Les chiffres. J’entends parfois des gens me dire qu’ils ont des tendances dyslexiques (sans l’être, bien sûr!) et que de lire à voix haute leur permet de faire moins d’erreurs. Ils voient ainsi s’ils ont inversé deux chiffres.
  • Les cooccurrents. Je trouve qu’il est plus facile de remarquer si deux mots vont bien ensemble en lisant de cette façon.

Si votre texte est en anglais, je vous suggère la fonction Word Lecture à voix haute. C’est ma découverte coup de cœur 2017!

(Le résultat n’est malheureusement pas très concluant en français…)

3 – Faire une liste de vérification

Cela permet de faire une révision méthodique. Surtout pour les documents longs, lorsqu’il y a plusieurs éléments à vérifier :

  • numérotation des pages, des sections;
  • titres, sous-titres…;
  • police de caractère uniforme dans tout le document;
  • pages liminaires (page titre, table des matières, dédicace, avant-propos, etc.).
  • images, légendes;
  • annexes.

Si votre texte est une « commande », il se peut que votre client ait des demandes spécifiques concernant le choix des mots, l’orthographe (traditionnelle ou rectifiée), les caractéristiques techniques ou stylistiques, les paramètres de mise en page, etc. Il vaut mieux alors ajouter ces éléments à votre liste de vérification.

Par ailleurs, lorsque je révise un texte dont je suis l’auteure, je change parfois d’idée au milieu de ma révision à propos d’un mot que j’ai utilisé. S’il se retrouve à plusieurs endroits, je vais l’ajouter à ma liste pour être certaine de ne pas oublier une occurrence. Rechercher + Remplacer!

4 – Réviser par la fin

C’est un conseil que l’on m’a confié récemment, lors d’une formation professionnelle.

Réviser par la fin vous permet de vous concentrer sur chaque phrase individuellement, plutôt que sur les qualités stylistiques ou sur la structure du texte.

Bien sûr, le style et la structure devraient être vérifiés, mais dans une révision séparée.

5 – Prendre une pause

Il n’est parfois pas possible de faire relire votre texte par une tierce personne.

Pour permettre à votre œil de se reposer et d’oublier un peu votre texte, vous devriez faire une pause. Cela vous permettra de prendre un certain recul.

Je ne dis pas de ne rien faire du tout pendant ce temps-là. Travailler sur un autre projet durant quelques heures peut être très bénéfique.

La durée de cette « pause » dépendra du temps que vous avez avant la publication (ou la remise) du document.

 

Utilisez-vous déjà un de ces trucs?

En avez-vous d’autres que vous préférez? Quels sont-ils?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *