4 langues construites – Partie 1

Quand j’avais 8 ou 9 ans, comme beaucoup d’autres enfants à travers le monde, j’utilisais un langage secret pour parler avec mes amies. Rien de vraiment compliqué.

Après chaque voyelle, nous ajoutions r + voyelle répétée et g (prononcer gu) + voyelle répétée.

Exemple : Je veux être ton ami.

Devenait : Jerege veregeurugux êrêgêtrerege torogon aragamirigi.

Nous gardions donc la syntaxe, la ponctuation et le vocabulaire du français puisque nous ne faisions qu’ajouter quelques lettres à des endroits convenus au préalable. C’est ce que nous appelons un code. Les codes dépendent d’une langue pour exister.

Ce qui n’est pas de tout le cas d’une langue construite. Une langue construite existe par elle-même. Elle peut être basée, de par sa grammaire et son vocabulaire, sur une (ou plusieurs) autre langue; elle est alors dite « a posteriori ». Si elle n’est pas basée sur une langue existante, elle est dite « a priori ».

Langues naturelles vs langues construites

Au début 2017, environ 7 099 langues vivantes étaient répertoriées dans le monde. Je dis bien « répertoriées », parce que le nombre exact de langues vivantes existantes est inconnu. Certaines parties du monde n’ont pas encore été assez explorées pour qu’on en connaisse toutes les peuplades et leurs cultures (ex. Amazonie, Nouvelle-Guinée, etc.).

Je dis bien aussi « vivantes », par opposition à « mortes ». Il existe donc encore des locuteurs qui utilisent ces langues dans leur vie courante. Le latin, bien qu’encore étudié, est considéré comme une langue morte. (Pssst, j’aborderai l’extinction des langues dans un article ultérieur.)

De ces 7 099 langues, une seule est considérée comme étant « construite », l’espéranto. Les autres sont dites « naturelles » : elles ont évolué petit à petit, au gré du temps, de par pratique de leurs locuteurs; leurs origines sont souvent floues.

Les langues construites, elles, ont une année « de naissance » précise, et nous connaissons le nom de leurs créateurs. Elles ont été créées consciemment.

Les langages des signes, comme l’ASL (États-Unis) et la LSQ (Québec), sont des langues naturelles. Ils ont évolué avec le temps et ne sont pas qu’une simple adaptation de la langue parlée. Ce sont des systèmes linguistiques complets et autonomes.

Mais bien sûr, il existe aussi des langues des signes construites. Exemple : celle utilisée dans la série Inhumans (2017). Plus de détails dans le prochain article.

Pourquoi inventer une langue?

La Language Creation Society est une organisation américaine sans but lucratif visant à promouvoir les langues construites (anglais : constructed language ou conlang). Même cette organisation n’ose pas s’avancer sur le nombre de langues construites existantes. Le Dictionary of Made-Up Languages de Stephen D. Rogers en présente une centaine, mais leur nombre se chiffre probablement dans les milliers.

Il y a plusieurs raisons pour lesquelles quelqu’un voudrait créer une langue de toutes pièces.

1 – Pour apporter de la profondeur à une œuvre de fiction et aux civilisations qui la composent. Exemple : Klingon (Star Trek), Na’vi (Avatar), haut-elfique (Seigneur des anneaux), etc.

2 – Pour offrir une langue commune de communication entre des locuteurs d’autres langues. Une langue auxiliaire internationale neutre et conçue pour être plus facile à apprendre qu’une langue naturelle. Exemple : Espéranto, Interlingua

3 – Pour tester l’hypothèse de Sapir-Whorf. Cette théorie veut que les caractéristiques linguistiques d’une société donnée affectent sa façon de voir le monde et sa manière de penser. Exemple : Toki pona, Loglan (langue logique, sans ambiguïtés).

4 – Pour en faire une expérience et voir comment une langue aurait pu évoluer sous différentes influences. Exemple : Brithenig (anglais plus influencé par le latin que par le celtique).

5 – Pour le plaisir, tout simplement. Exemple : Solresol

Certaines langues inventées ne représentent qu’une esquisse, où quelques mots seulement ont été fabriquées et où des notions de grammaire simples ont été avancées, mais sans plus. D’autres langues se sont vues faire l’objet d’un dictionnaire consacré, de conférences, de cours d’université (Oui, oui! Je te regarde Klingon!), etc.

J’ai nommé cet article « Partie 1 » parce que je voulais vous présenter d’abord des langues ancrées dans le monde réel. Je vous brosserai le portrait de langues provenant d’œuvres de fiction dans un prochain article.

aUI

Créée en 1950, cette langue est destinée à être comprise par les extraterrestres. Elle est composée de 32 symboles et de 42 phonèmes (le français en compte 36). Chaque phonème est aussi associé à un sens. Un lexique de 3 000 mots a été publié, mais aucun texte n’a encore été écrit dans cette langue.

Il est possible de l’apprendre avec des jeux sur le site officiel d’aUI : https://auilanguage.org/learn-aui/.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/AUI_(langue)

Espéranto

La plus répandue des langues construites, elle a été officiellement créée (avec la publication d’un ouvrage) par Ludwik Lejzer Zamenhof en 1887, après 10 ans de travail. Son objectif était de mettre au point une langue auxiliaire internationale. La diffusion de l’espéranto a connu quelques difficultés pendant les deux guerres mondiales, surtout la deuxième. En effet, Hitler considérait l’espéranto comme faisant partie de la conspiration juive et la franc-maçonnerie. Après la Deuxième Guerre mondiale, c’est l’anglais qui a pris le dessus comme langue internationale.

Aujourd’hui, le nombre de locuteurs de cette langue reste flou. Le chiffre le plus souvent avancé est de 2 millions. Il y a environ 1 000 personnes dont c’est la langue maternelle. Comme Zamenhof était polonais, la Pologne est consignée comme le pays principal de cette langue. Toutefois, les locuteurs sont dispersés dans plus de 100 pays.

Sujets, verbes, compléments, ils peuvent apparaître dans n’importe quel ordre. Les mots sont formés à l’aide de préfixes et suffixes. L’espéranto s’apparente aux langues d’Europe occidentale.

Voici la chanson Hello d’Adèle, version espéranto, pour vous donner une idée de cette langue.

 

Je vous mets aussi la page Wikipédia à propos de l’espéranto, écrite en… espéranto!

https://eo.wikipedia.org/wiki/Esperanto

Solresol

Une langue basée sur les sept notes de musique : do, re, mi, fa, sol, la, si. François Sudre a commencé à travailler sur le solresol en 1817 et a continué jusqu’à sa mort, en 1864.

Cette langue peut être parlée, écrite, chantée, jouée sur un instrument, etc. Chaque note étant associée à une couleur, il est même possible de communiquer avec des signaux visuels.

Les syllabes peuvent être écourtées en enlevant la voyelle, sauf pour sol, où c’est plutôt le l qui est enlevé. Dosidosi (œuf) serait donc écrit dsds.

Le solresol contient 2 600 mots, allant d’une syllabe jusqu’à quatre.

Voici une vidéo où chaque série de notes fait apparaître un mot à l’écran. Le pianiste joue des phrases qui ne font pas de sens, mais il est intéressant de voir le solresol a l’œuvre sur un instrument.

 

Toki pona

Sonja Elen Kisa a mis au point le toki pona en 2001 dans le but de créer une langue minimaliste. Mot d’ordre : exprimer beaucoup en peu de mots. La linguiste voulait ainsi tester l’hypothèse de Safir-Whorf et vérifier si les locuteurs de toki pona adopteraient un mode de pensée plus simple et zen.

Cette langue ne contient donc que 120 mots (facile à mémoriser!), 14 phonèmes, 9 consonnes et 5 voyelles. Les mots peuvent être combinés pour pouvoir exprimer des idées plus complexes.

Il y aurait 100 personnes parlant couramment le toki pona.

Pour une petite idée, voici la chanson When I’m Gone dans cette langue.

 

Voilà! C’est tout pour aujourd’hui. Après la lecture de cette article, combien d’entre vous tenteront d’inventer une langue?

 

SOURCES

ROGERS, Stephen D. The Dictionary of Made-Up Languages: From Elvish to Klingon, The Anwa, Reella, Ealray, Yeht (Real) Origins of Invented Lexicons. Adams Media, 2011, 294 p.

PETERSON, David J. The Art of Language Invention: From Horse-Lords to Dark Elves, the Words Behind World-Building, Penguin Books, 2015, 304 p.

https://www.linguisticsociety.org/content/how-many-languages-are-there-world
https://www.ethnologue.com/
https://conlang.org/
http://www.internetservice.net/2011/10-invented-languages-and-why-people-use-them/

aUI
https://youtu.be/Lm87rp2Zq_s
https://auilanguage.org/
https://fr.wikipedia.org/wiki/AUI_(langue)

Espéranto
https://www.ethnologue.com/language/epo
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27esp%C3%A9ranto

Solresol
https://www.sidosi.org/

Toki pona
https://fr.wikipedia.org/wiki/Toki_pona

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *